Pour visualiser cet email dans votre navigateur, cliquez ici

N°14

Samedi 1er juin, préparez-vous

à faire Nuit Blanche dans le 10e !

À l'occasion de l'incontournable "Nuit Blanche", profitez gratuitement, dans la nuit du 1er au 2 juin, de plus de 200 animations artistiques alliant performances, musique, installations, danse et théâtre.


En cette année olympique, exceptionnelle à bien des titres, l'événement prendra lui aussi une dimension inédite puisqu'il mettra à l'honneur les territoires d'outre-mer et constituera un temps fort de l'Olympiade Culturelle, à la veille des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024.

Du Point Éphémère à la médiathèque Françoise Sagan, de Transfo-Emmaüs Solidarité à La Caserne et à la place de la République, préparez-vous à vivre une nuit magique, et riche de découvertes, aux quatre coins du 10e !

En savoir +

Sport & hommage mémoriel

dimanche 2 juin

La Ville de Paris et la Mairie du 10e vous donnent rendez-vous dimanche 2 juin pour une journée dédiée au sport dans l'espace public. À cette occasion, vous pourrez profiter de nombreuses activités ouvertes à toutes et tous.


Dans le 10e, plusieurs temps forts vous attendront tout au fil de la journée avec notamment, de 9h à 22h, les traditionnelles Rencontres des Anciens de la GAB sur le terrain sportif de la Grange-aux-Belles/Agnes Tirop (8 rue Georg Friedrich), d'où partira à 10h une randonnée urbaine tous niveaux le long du canal Saint-Martin.

Du côté du jardin Marielle Franco (48 rue d'Alsace), vous pourrez également profiter, de 10h à 12h30, de diverses activités multi-jeux pour petits et grands.


Enfin, à 16h30, sera inaugurée, en présence de la maire et des élu-e-s du 10e, la nouvelle dénomination du TEP "Agnes Tirop". Plébiscitée l'été dernier par les habitants du 10e, c'est en effet cette coureuse de fond kenyane, victime d'un féminicide en 2021, qui a été choisie pour donner son nom au terrain sportif de la Grange-aux-Belles. Une plaque à son nom sera dévoilée à cette occasion.

Croisements

Quand l'art urbain s'invite en Mairie du 10e

Trois ans après "L'Essentiel", projet d'anthologie qui avait permis à plus de 40 artistes urbains et contemporains d'investir l'ancien centre de tri postal du square Alban Satragne, l'association Art Azoï, invitée à prendre possession de la Mairie du 10e durant tout l'été, est de retour avec une proposition artistique monumentale.


Hall d'entrée, grand escalier, vitres et colonnes, coursives et étages: c'est la "Maison du peuple" tout entière qui va prendre vie et couleurs grâce à cinq artistes de talent: Sifat, L'Atlas, Clément Laurentin, Sébastien Preschoux et Jerk. Leurs installations seront créées in situ et se répondront, en résonance directe avec la majesté du lieu.

>>> Le vernissage, sur inscription en écrivant à mairie10@paris.fr, se déroulera le mercredi 12 juin à 19h.


>>> L'exposition, gratuite, sera à découvrir en accès libre jusqu'au 25 août, aux horaires d'ouverture habituels de la Mairie du 10e.

En savoir +

La P'tite Istanbul en fête

Quand fête de quartier

rime avec fraternité et solidarité

Attendue chaque année avec impatience, cette emblématique fête de quartier fait son retour samedi 15 juin, organisée par l'ACORT avec le soutien de la Mairie du 10e, en partenariat avec Ensemble, nous sommes le 10e et le conseil de quartier Saint-Denis/Paradis.


Temps incontournable de la vie associative et culturelle du 10e, cet événement rassemble chaque année habitantes et habitants venus de tous horizons pour faire acte collectif de résistance au racisme, aux discriminations, au nationalisme et au fondamentalisme religieux. Un grand concert multiculturel viendra ponctuer cet après-midi festif et solidaire, auquel participeront une vingtaine d'associations à découvrir sur leurs stands.


>>> Rendez-vous samedi 15 juin à partir de 14h dans la rue de Metz.

En savoir +

Expos & débats

Paris !

À l'occasion des Jeux olympiques et paralympiques, la capitale se présente au monde, aux Français et aux Parisiens à travers une exposition ludique, immersive et gratuite, pensée pour les familles


L'occasion de (re)découvrir les nombreuses transformations qui ont façonné un nouveau visage pour Paris afin de répondre aux enjeux de ce siècle et de s'adapter aux nouveaux usages de ses habitants tout en préservant son statut de ville-monde. Un portrait intime et fascinant, à découvrir dès à présent et jusqu'au 16 novembre à l'Hôtel de Ville de Paris (5 rue de Lobau, 4e).

En savoir +

Ce(ux) qui reste(nt), de Camille Gharbi

Avec cette exposition, la photographe Camille Gharbi nous emmène à Bogny-sur-Meuse, dans les Ardennes, pour une réflexion visuelle sur la question de l'habitat et le sentiment d'appartenance à un lieu.


Dans le quartier de Braux, l'immeuble Tisserand s'apprête à être démoli ; cette imposante barre HLM construite dans les années 1960 est en effet devenue vétuste et n'abrite plus qu'une poignée de locataires. Des natifs du coin pour la plupart, pour qui la perspective de relogement est un déchirement.

Les histoires individuelles de chacun résonnent avec l'histoire collective qui nous traverse. Celles recueillies par Camille Gharbi auprès des habitants de la rue Tisserand racontent en creux la fracture sociale qui sépare la France des élites et celle des classes dites "populaires". Elles soulignent aussi à quel point vivre "quelque part" n'est pas un phénomène neutre, car c'est avoir un peu de ce "quelque part" qui vit en soi.


>> Une exposition à découvrir en accès libre du 6 juin au 8 juillet à l'UPP, 11 rue de Belzunce

En savoir +

Le Temps irrémédiable, de Jean-Claude Gautrand

"Photographier, c'est engager une course-poursuite contre l'effacement, la disparition, le néant. C'est une lutte contre le temps, un défi à l'oubli. La caméra, instrument magique capable d'éterniser le fugace, mais aussi l'irrémédiable."


Ces mots sont ceux de Jean-Claude Gautrand, disparu en 2019, dont Les Douches La Galerie nous invite à découvrir les toutes premières expérimentations, datant des années 1960-1970, avec une sélection de ses séries les plus emblématiques, telles que Métalopolis (1964) ou La Forteresse du dérisoire (1973-76). Ces tirages d'époque exceptionnels sont le reflet de son exigence et de sa fidélité à la voie qu'il a explorée durant soixante ans.


>>> Une exposition à découvrir en accès libre du 30 mai au 13 juillet à Les Douches la Galerie, 5 rue Legouvé

En savoir +

Les Filles d'Afghanistan se révoltent

Depuis le retour des Talibans au pouvoir en août 2021, l'éducation au-delà du primaire fait partie des nombreuses interdictions imposées aux femmes et aux filles en Afghanistan. Avec cette exposition, qui réunit des dessins réalisés par des élèves au sein d'écoles secrètes pour filles, Espace Universel, FemAid et Nouvel Horizon nous donnent à entendre, de façon unique, les voix de jeunes Afghanes âgées de 11 à 17 ans que l'on cherche à tout prix à faire taire. Au cœur de chacun se niche un bouleversant message de résistance adressé aux femmes et aux hommes du monde entier.


Le vernissage se déroulera le vendredi 7 juin à 19h et sera suivi d'une table ronde sur la lutte des jeunes Afghanes, en présence de : Carol Mann (présidente de l'association FemAid), Hakima Alizada (avocate afghane spécialisée dans les droits des femmes), Mandana Messager (présidente de l'association Nouvel Horizon) et Roza Dudaeva (médiatrice interculturelle et interprète).


>>> L'exposition est à découvrir en accès libre jusqu'au 21 juin à l'Espace universel, 25 rue de l'Échiquier.

En savoir +

Nous sommes tous faits d'histoires :

rencontres et partages intergénérationnels

Nous sommes toutes et tous faits d'histoires, celles qu'on nous raconte et celles que nous nous racontons. Nous sommes aussi des histoires en devenir, et lorsque nous rencontrons "l'autre", ce sont toutes ces fictions en mouvement qui se bousculent et s'entremêlent.


Tel était le point de départ de ce projet, initié par la médiathèque Françoise Sagan avec le soutien de la Mairie du 10e, pour faire se rencontrer des enfants et des seniors. Au cours des mois passés, chacune et chacun a tour à tour pris la place de l'interviewer et de l'interviewé, du modèle et du photographe : deux générations pour documenter non seulement le vécu mais aussi l'instant présent, partager son histoire pour comprendre celle de l'autre. Le résultat, qui mêle portraits photographiques et entretiens, illustre joliment la façon dont notre regard sur l'autre évolue au fur et mesure que nous apprenons à le connaître.


>>> Une exposition à découvrir en entrée libre du 7 juin au 31 août à la médiathèque Françoise Sagan, 8 rue Léon Schwartzenberg. Le vernissage, ouvert à toutes et tous, se déroulera le jeudi 13 juin de 19h à 21h.

Rencontre-débat avec Jean-Charles Szurek

Pour ses amis des Brigades internationales, Gabriel Ersler avait disparu au cours de la Seconde Guerre mondiale. Ce n'est donc pas sans surprise qu'ils le voient revenir en 1956, après douze ans de détention dans les prisons soviétiques, mais il reste muet sur ce qu'il y a vécu.


Interrogé par le sociologue Jean-Charles Szurek, le docteur Gabriel Ersler acceptera finalement, au soir de sa vie, de livrer le secret qui a bouleversé son existence : la création d'un réseau de renseignement au profit de l'Union soviétique dans le sud de la France, de 1942 à 1944, et le prix qu'il en a payé, à savoir son emprisonnement en URSS.

Le livre de Jean-Charles Szurek (Gabriel Ersler : Des Brigades internationales aux prisons soviétiques, l'autre Orchestre Rouge, éditions Hermann) apporte un éclairage inédit sur les réseaux de renseignement soviétique en France pendant la Seconde Guerre mondiale et les prisons staliniennes.


>>> Rendez-vous samedi 15 juin à 14h30 au 14 rue de Paradis pour une rencontre avec l'auteur. Réservation par mail à l'adresse mrjmoi@mrj-moi.com.

Les Voix sur berges prêtes à réenchanter le canal Saint-Martin

Avec 5 000 chanteurs et plus de 180 chorales, c'est le plus grand rassemblement de chorales de Paris et d'Île-de-France qui s'apprête, comme chaque année, à venir enchanter les berges du canal Saint-Martin, pour le plus grand plaisir des habitants et des visiteurs.


Du classique à la soul en passant par les chants du monde, les célèbres Voix sur berges nous invitent le dimanche 23 juin, de 10h à 20h, à venir tendre l'oreille pour (re)découvrir toute la diversité du chant choral.

Le programme en détail :

  • 10h-12h : Réveil chantant et déambulation des chorales dans les rues du 10e

  • 14h-19h20 : Performances des chorales sur les 20 sites chantants des berges du canal Saint-Martin

  • 19h30 : Grand final participatif devant l'Espace Jemmapes

En savoir +

Et si on se faisait une toile ?

Direction l'Australie pour oublier la pluie !

Embarquez, samedi 8 juin, pour un petit tour dans le cinéma australien des années 1970 et 1980, époque qui vit émerger plusieurs réalisateurs aujourd'hui internationalement reconnus tels que George Miller, célèbre pour son (ses) Mad Max... mais il n'est pas le seul !


À l'occasion du "Marathon Ozploitation", l'équipe du cinéma Le Brady nous propose ainsi de (re)découvrir trois pépites signées Peter Weir (The Truman Show), Russell Mulcahy (Highlander) et Ted Kotcheff (Rambo) :


> 13h45 : LA DERNIÈRE VAGUE, de Peter Weir (1977 - 1h46)
Des phénomènes atmosphériques hors du commun se manifestent en Australie. Ils seraient annonciateurs d'un prochain cataclysme selon les aborigènes du pays...


> 15h45 : RAZORBACK de Russell Mulcahy (1984 - 1h35)
Dans une maison isolée en plein cœur du désert australien, un vieil homme et son petit-fils sont attaqués par un sanglier monstrueux. L'enfant disparaît et le grand-père est un temps accusé du meurtre. Deux ans plus tard, une journaliste américaine débarque dans la région pour enquêter sur un massacre de kangourous...


> 17h35 : WAKE IN FRIGHT, de Ted Kotcheff (1971 - 1h54)
John Grant, un jeune instituteur, fait escale dans une petite ville minière de Bundayabba avant de partir en vacances à Sydney. Sauf qu'il passe la soirée à jouer de l'argent et à s'enivrer, et ce qui devait être l'affaire d'une nuit s'étend finalement sur plusieurs jours...


Tarifs : 6 euros le film / 15 euros les 3 films

>>> Et n'oubliez pas : pour les détenteurs du Pass Culture 10e, au cinéma Le Brady, c'est tarif réduit à 6 euros tous les mercredis !

En savoir +

Vous n'avez pas encore

le Pass Culture 10e ?

Vous êtes près de 2 500 à détenir le Pass Culture du 10e ! Cette carte nominative, envoyée gratuitement à votre domicile sur simple inscription, vous permet d'accéder à toute une gamme d'avantages culturels dans l'arrondissement, tels que tarifs préférentiels et invitations en avant-première. Vous ne l'avez pas encore ? N'attendez plus et demandez le vôtre !

En savoir +